Mon histoire : acné, arrêt pilule Diane 35, consultations médicales et traitements naturels

Posté dans : Acné 18

Je vous préviens, cet article est long car je vais vous parler de mes 9 ans de prise de pilule et différents traitements contre l’acné, pour en arriver à une prise de conscience et tout arrêter. Ceux qui l’ont vécu le savent, le combat contre l’acné est un long parcours mêlé de hauts et de bas, de remise en question et surtout de patience car le corps ne nous pardonne pas ces longues années de négligence où on ne l’a pas écouté.

Je vous souhaite une bonne lecture et n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire. 🙂

Vie adolescente et acné : début de la prise de pilule contraceptive

Si je me souviens bien, j’ai commencé à avoir quelques boutons d’acné vers l’âge de 13 ans et j’ai commencé à prendre la pilule vers 14-15 ans. Mon médecin traitant m’avait prescrit la pilule pour palier à mon début d’acné, en plus de quelques crèmes. Mais moi je me souviens que mon motif pour prendre la pilule était tout autre… Une amie la prenait et ça lui avait fait avoir de la poitrine ! Je n’en n’avais pas et c’était un réel complexe pour moi. Bien sûr, ma poitrine n’a pas bougé d’un centimètre. Ahhhhh le rapport de l’image au corps… !! -c’est un sujet qui me tient à cœur et j’en ferai un objet d’article, mais bref revenons à nos moutons-

J’ai donc commencé les longues années de pilule avec Jasminelle, en tant que traitement pour l’acné et non en tant que moyen de contraception.

Les divers traitements jusqu’à la solution miracle : Diane 35

Je suis allée voir plusieurs médecins, gynécologues, dermatologues qui m’ont prescrit à chaque fois différentes pilules et traitements antibiotiques contre l’acné, le tout accompagné de crèmes et lotions traitantes. Je ne me souviens pas des noms des traitements et pilules tellement que ça changeait… À chaque fois au début ça marchait, je voyais une amélioration au niveau de ma peau, puis après plusieurs mois de traitement, maximum 1 an, mon corps s’était habitué et les boutons revenaient. Alors on changeait. C’était aussi simple que cela : ça ne marche plus = on change.

À l’âge de 17 ans, j’avais toujours plus au moins d’acné avec des boutons et des kystes. Une amie qui avait de gros problèmes d’acné m’a parlé de sa solution miracle : Diane 35. Elle avait pris cette pilule et 6 mois après, plus aucun bouton ! Magique !

Je prends donc rendez-vous auprès d’un professionnel pour me faire prescrire cette fameuse solution miracle. Et en effet, 6 mois après plus aucun bouton, bye-bye acné tu ne me manqueras pas, je revis ! Ma peau est tout simplement parfaite, je retrouve une vraie peau de bébé avec les pores resserrés, la peau lisse sans aucune imperfection. Une peau PHOTOSHOPÉE !! Je crois que je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps car j’avais repris confiance en moi.

Sauf que bien sûr, si tout s’était bien passé, je ne serrai pas là à vous écrire mon histoire…

La rechute : acné à l’âge adulte

acne-boutons-arret-pilule-diane-35

Je dirais que les boutons ont commencé à revenir, et puis j’ai 21 ans et c’est pire que tout… Je suis une jeune adulte, avec l’envie de plaire et de réussir ma vie professionnelle (je suis en étude en apprentissage donc également en entreprise).

Et à l’âge où plus personne n’a de boutons, moi c’est le boom ! Ma peau est rouge irritée avec des kystes sur tout le visage et principalement le bas des mâchoires, le décolleté, le dos…

C’est la rechute, je me renferme sur moi, je suis mal dans ma peau, j’ai l’impression que tout le monde ne voit que ça, je perds confiance, surtout au travail où je suis en contact avec des clients. On me prend pour une jeune fille en pleine puberté alors que non, j’ai 20 ans passé…

De nouveaux traitements et l’apparition d’effets secondaires à la pilule

Je retourne donc en urgence voir mon dermatologue. Je suis toujours sous Diane 35 et elle me prescrit un nouveau traitement antibiotique, accompagné de traitement au laser et de peeling chimique. Fort heureusement, elle ne me prescrit pas Roacutane car mon dermatologue m’a dit que ça n’était pas efficace sur mon type d’acné : les kystes. Sinon j’étais prête à suivre ce traitement !

Les traitements ne fonctionnent pas. Ma peau part en lambeaux et se décolle à cause des crèmes et antibiotiques qui m’assèchent et irritent la peau.

Je sens que quelque chose ne va pas dans mon corps, j’ai un comportement de plus en plus étrange, je ne me reconnais pas. Je suis dans une période de ma vie assez stressante et je suis épuisée, je sens que mon corps ne suit plus.

J’ai des sautes d’humeur à répétition : je passe des rires, aux larmes, de l’énervement à l’excitation. Je peux rire et deux minutes après m’énerver et littéralement péter un câble pour des bêtises. Ces sautes d’humeur m’épuisent émotionnellement. Je n’ai plus de libido, plus envie de rien.

Bien sûr on se rend compte de son état une fois qu’on a arrêté la pilule car quand on est dedans, on croit que c’est notre état « normal » que l’on est comme ça, alors que non ! Ces hystéries et sautes d’humeur ce n’était pas mon état normal ! Je peux le dire avec du recul, je pense que j’étais dans phase de grande déprime.

Et pour couronner le tout, lors d’un examen gynécologique, on me découvre des ovaires polykystiques. Je souffre donc du SOPK (syndrome des ovaires polykystiques).

Ma prise de conscience : recherche de solutions naturelles et arrêt de la pilule Diane 35

Ne voyant aucun changement sur ma peau avec les nombreux traitements et me rendant compte que quelque chose ne tournait pas rond dans mon corps, je commence à faire des recherches. Je découvre la philosophie des médecines orientales, les solutions naturelles à base de plantes et traitements issus de la nature. J’apprends les bases de la physionomie et du fonctionnement du corps avec le lien entre acné, alimentation et les autres organes émonctoires (foie, reins, intestins, poumons…). Car je n’avais aucune connaissance de mon corps, de son fonctionnement. Je lis tous les effets secondaires de la pilule et je me reconnais entièrement dans les cas décris.

Je saute le pas et décide d’arrêter la pilule Diane 35 à la fin de ma plaquette, avec un arrêt net du jour au lendemain. C’était en avril 2015, à l’âge de 24 ans. C’est l’époque où je retourne complètement ma vie : je n’utilise que des soins naturels et je revois mon alimentation en devenant végétarienne. Pour en savoir plus sur mon revirement de situation, lisez ma description.

L’arrêt de la pilule est brutal et mon corps met du temps à se remettre de ses 9 ans de pilule… Je n’ai pas mes règles pendant 4 mois et après c’est le vrai bordel avec des cycles irréguliers. D’après mon application Clue, j’ai mis presque un an à retrouver des cycles réguliers -c’est là que l’on se rend compte de la difficulté de la majorité des femmes à tomber enceinte après l’arrêt de la pilule…-

Mon acné a été virulente et a été dure à gérer quand on a 24-25 ans… Il faut savoir que le corps met en moyenne 2 ans pour éliminer tous les restes de pilule alors il faut s’armer de patience !

La consultation médicale de trop, le raz-le-bol

J’ai une acné hormonale liée à mon déséquilibre hormonal. Je décide donc de prendre rendez-vous chez un spécialiste des hormones : un endocrinologue, avec l’espoir que l’on m’explique le fonctionnement des hormones et trouver des solutions pour résoudre le problème à la source.

Ce rendez-vous restera marqué à jamais dans ma mémoire… Ça a duré 5 minutes top chrono. Le médecin me vois et me dis qu’avec mon état il fallait absolument reprendre Diane 35, que je n’aurais jamais dû l’arrêter, surtout seule comme ça. Il ne m’examine pas et me prescrit donc la fameuse pilule et en plus il me rajoute Androcur (qui est également une pilule contraceptive prescrite dans le cadre de l’acné). Diane 35 ne marchait plus sur moi et là j’allais me retrouver avec ce combo de deux pilules…

Là je me suis dit « ils veulent me tuer ! »

Je suis restée bouche-bée, j’ai payé ma consultation -qui était super chère pour 5min !- et je ressors avec mon ordonnance que j’ai jeté dans la première poubelle. Je pensais que j’allais ressortir de cette consultation avec des solutions concrètes et m’expliquer le rôle des hormones féminines, triste désillusion. J’ai bien compris que je devais chercher les solutions par moi-même.

Le long parcours pour se sortir de l’acné hormonale

acne-avant-apres-arret-pilule-diane-35
Avant à 24 ans – Après à 27 ans

Je me suis renseignée sur internet, les blogs et livres d’aromathérapie m’ont beaucoup aidé. Je me suis tournée vers le naturel, la médecine traditionnelle chinoise et l’acupuncture qui ont bien aidé mon corps à se remettre sur la bonne voie. J’ai fait attention à mon hygiène de vie et mon alimentation.

Aujourd’hui j’ai 27 ans, ma peau va beaucoup mieux, même s’il reste encore du chemin à faire : j’ai encore des points noirs et microkystes et je vois bien que ma peau fluctue en fonction de mon cycle.

Il m’aura fallu 3 ans d’après-pilule pour que mon corps évacue tout, que mes hormones s’équilibrent et que mon acné diminue.

Aujourd’hui je n’ai plus d’ovaires polykystiques, tout est nickel. Le lien avec la prise de la pilule n’est pas prouvé, mais j’en suis convaincue. Le corps a besoin de se débrouiller seul, surtout quand il est en période de puberté. Il a besoin de s’adapter et on ne lui laisse pas le temps de le faire en prenant la pilule. Cela détraque nos hormones et notre corps réagit.

Le chemin de la guérison est long, il ne faut pas baisser les bras et perdre espoir, j’aurais eu 1000 raisons de reprendre Diane 35 et d’autres traitements, mais j’ai décidé d’écouter mon corps et ce qui était bon pour moi. Maintenant je sais ce qu’est un « vrai cycle », je suis à l’écoute de mon corps et de ses besoins.

Comme vous avez pu le deviner, l’acné est un sujet qui me tient réellement à cœur et je vous partagerai avec vous les solutions naturelles qui m’ont aidé. Cela permettra peut-être de vous aider aussi.

Prenez soin de vous, on n’a qu’un corps.

Affectueusement,
Kick My Mind

18 Responses

  1. […] J’ai dédié un article sur mon histoire et mon rapport à l’acné, la pilule. Je vous conseille de le lire pour avoir une idée de mon parcours et si vous vous reconnaissez dedans. Car si vous êtes là aujourd’hui à me lire c’est peut-être que vous recherchez de l’aide, une compréhension et des astuces naturelles. […]

    • Julie
      | Répondre

      Un article qui fait du bien … parce que le pire dans tous ça c’est de croire qu’on est une des rares dans ce cas …
      J’ai le même parcours que toi à peu de choses près, Diane 35, Androcur, Yaz … pendant près de 10 ans. Aujourd’hui j’ai 25 ans et j’ai voulu me séparer de ces hormones reconnues cancérigènes. Et c’est le drame … microkystes en pagaille, boutons, pores dilatés … l’enfer. Et à 25 ans c’est difficile à assumer, le moral en prend un coup et tout dérape.
      Merci pour ton article, parfois rien ne vaut un « je te comprends » à une prétendue solution miracle.

      • Kick My Mind
        | Répondre

        Merci beaucoup ! En effet je te comprends et je peux te dire que ce n’est qu’une mauvaise étape à passer… Ta peau ira mieux car ton corps va éliminer les restes de pilule et va réapprendre à fonctionner seul. Ce sera long mais les kystes se calmeront. Ma peau va beaucoup mieux aujourd’hui, on va dire que je « chipote » parce que je n’ai pas le teint parfait à cause de points noirs, mais ce n’est rien pas rapport à ce que j’ai connu avant et même sous pilule. Le jeu de la santé et du naturel en vaut la peine ! Courage 🙂

  2. […] Si vous souhaitez en savoir plus sur mon problème d’acné, j’ai fait un article sur mon histoire. […]

  3. Mauranne
    | Répondre

    Bonjour,

    J’ai lu votre témoignages , je comprends ce que vous ressentez … et vous avez raison de ne pas abandonner !!
    Et je voulais vous demandez vous utilisez quoi comme produit naturel de soin le soir ?

    Merci de votre retour et conseils.

    Mauranne

    • Kick My Mind
      | Répondre

      Bonjour, merci beaucoup ! Je fais une routine layering de produits naturels (un article qui explique le procédé est en ligne). Je vais bientôt partager ma routine avec les produits que j’utilise, n’hésitez pas à revenir sur le blog ou suivre sur les réseaux sociaux pour être au courant des produits que je partage 🙂

    • Sarah M
      | Répondre

      Hello,
      Je suis tombée par hasard sur ton article et je me suis sentie obligé de le commenter car c’est comme si c’etait Moi qui l’avait écrit…
      J’ai pris la pilule (jasminelle) pendant 9 ans également, Au départ pour traiter l’acné et non comme contraceptif.. La différence c’est que moi elle a tout de suite marché et ça pendant les 9 années de prise, du coup c’était impossible pour moi d’imaginer changer de pilule tant celle ci me convenait. Enfin bref il y a quelques années une écho des ovaires me révèle les OPK, le medecin ne s’attardant pas dessus je n’y traite pas vraiment attention…
      Mais aujourd’hui c’est différent, il y a 9 mois j’arrete Cette pilule car on décide mn homme et moi d’avoir un enfant.. Mais voilà, 9 mois d’essais infructueux la question des ovaires polykistyques ressurgissent.. Ma peau c’est un enfer, comme lorsque j’avais 16 ans, mais bon étonnamment je m’en fou , je veux un enfant et c’est tout ce qui importe.. Mes cycles sont catastrophiques, entre 50 et 35 jours. Enfin voilà, je me renseigne sur les OPK et là je me décompose.. Puis je tombe sur ton article et ça me redonne un peu d’espoir! Alors désolé pour le roman je sais pas si tu le liras ! Et Bonne chance pour la suite 🙂

      • Kick My Mind
        | Répondre

        Coucou 🙂 Merci pour ton commentaire qui me touche. Je sais que nous sommes malheureusement trop nombreuses dans le même cas avec les effets secondaires à l’arrêt de la pilule, et je suis touchée que mes mots ont pu résonner en toi.
        Beaucoup de diagnostics sont posés comme étant des OPK alors qu’en réalité ce n’est pas le cas, juste un épisode de dérèglement hormonal qui entraîne donc des aspects irréguliers (microkystes) aux ovaires. As-tu prévu de refaire une écho prochainement pour voir sans pilule ?
        Avec l’arrêt de la pilule, ton corps a besoin de temps pour apprendre « à fonctionner tout seul » sans ce médicament de synthèse. Il se retrouve avec énormément de déchets et d’hormones à gérer alors qu’il ne sait plus le faire, d’où les dérèglements hormonaux.
        Pour être franche, 9 mois d’arrêt pilule c’est encore court, le corps met du temps à s’en « remettre ». Je te conseille de faire très attention à ton hygiène de vie pour éviter de rajouter des toxines en plus à ton corps alors qu’il en a beaucoup à gérer, mais au contraire, l’aider à les évacuer. Bien dormir, gérer son stress (prendre soin de soi au maximum, ne pas mettre la pression à son corps, bébé arrivera mais quand ton corps aura fini le travail qu’il doit faire pour y arriver…), faire le plein de micro nutriments et vitamines que le corps a besoin et surtout pour les hormones (beaucoup de fruits et légumes, légumes verts, consommés cru car au delà de 42°C les nutriments des aliments sont détruits, boire des jus de légumes frais à partir d’un extracteur de jus… etc) Je t’en parle car c’est mon programme actuel et après plusieurs mois je commence à voir les effets de mon corps qui se détoxifie. En gros, prends soin de toi et ne te mets pas la pression !
        Je te souhaite bon courage et pleins de bonheur à venir 🙂

        • Sarah M
          | Répondre

          Oui c’est une vraie saleté cette pilule .. Je me suis jurée de ne plus jamais l’a prendre..!
          Dans mon cas, j’espere que ce sera ce genre de dérèglement hormonal dont tu parles.. je n’ai pas refais d’echo Depuis mon arrêt de pilule, mon médecin n’est pas du genre à s’inquiéter trop vite, du coup elle préfère attendre avant d’enclencher toute sorte d’exam.. Pour l’instant je prend ma température afin de surveiller l’ovulation (pour savoir surtout s’il y a bien ovulation) et comme tu le conseilles je surveille à fond mon hygiène de vie et je fais la guerre aux perturbateurs endocriniens ! J’ai fais une séance d’acupuncture Ciblé sur le foie ainsi qu’une petite visite chez mon herboriste qui m’a donné tout un cocktail pour detoxifier mon corps !
          Il est encore trop tôt pour voir le résultat mais j’ai hâte.
          C’est dingue comme tout ce qu’on ingère a d’énorme répercussions, c’est bien d’en prendre conscience ça peut éviter bcp de choses indésirables.
          merci d’avoir pris le temps de répondre, ton message me rassure beaucoup !
          Continue de prendre son de toi 🙂

          • Kick My Mind
            |

            C’est bien tu entreprends pleins de choses ! L’acupuncture c’est top, ça a bien aidé chez moi en ciblant également le drainage lymphatique car c’est bien de détoxifier les organes éliminateurs (foie, reins, poumons, estomac, intestins) mais une fois les déchets sortis de ces organes, ils circulent dans le corps et le drainage lymphatique permet de faire sortir ces déchets en dehors du corps 😉
            Oui tout ce qu’on met sur notre corps corps, dans notre corps, notre environnement ont des conséquences sur notre santé, et malheureusement ce sont les maladies du siècle quand tu vois l’état de notre environnement, le niveau de stress global, notre alimentation non physiologique…. Il faut reprendre tout ça en main !
            Bonne continuation 🙂

  4. Aurélie
    | Répondre

    Bonjour,

    Merci pour cet article qui fait du bien. Encore une fois, je me reconnais beaucoup.
    Après 10 ans de pilule qui m’a rendu complètement depressive, j’ai décidé d’arrêter la pilule.
    Au début tout va bien : perte de poids, moral ++ je me retrouve enfin!
    Mais au bout de 3 mois et quelques symptomes plus tard (perte de cheveux, pilosité, absence de règles) je viens de me faire diagnostiqué OPK avec comme seul « remède » : Diane 35.

    Douche froide. Je ne souhaite pas reprendre la pilule et toutes ces hormones. Je sais que cela ne fera qu’empirer le problème. Bravo pour ton parcours et patience.
    Qu’as tu utilisé comme moyen de contraception en remplacement de la pilule?

    Merci d’avance 🙂

    • Kick My Mind
      | Répondre

      Bonjour,
      Merci pour ton commentaire 🙂
      En effet ton parcours ressemble beaucoup au mien… Quand on arrête la pilule il y a encore un fort taux d’hormones dans le corps les premiers mois c’est pour cela que tout se passe bien car c’est comme si elle était encore là, puis les stocks d’hormones descendent, le corps n’a plus sa « drogue » et il ne sait plus comment fonctionner seul… là commencent les symptômes !
      Pour moi, quand on est en déséquilibre hormonal, il y a des petits kystes qui se forment aux ovaires et donc on nous diagnostique OPK alors qu’en rééquilibrant cela passe tout seul. J’avais vu d’autres gynéco bien après et un m’a dit que ce n’était pas vraiment des gros OPK, pas très grave. Alors que quand on m’a diagnostiqué c’était « je suis potentiellement stérile ». Alors je pense qu’il faut nuancer les discours, voir plusieurs professionnels de différents métiers et laisser faire le corps car lui seul sait comment se rééquilibrer.
      Certaines plantes peuvent peut être t’aider dans le rééquilibrage hormonal. En ce moment je suis en train de tester le shatavari, j’en parlerai si ça a été concluant pour moi.
      Courage !

  5. Susi
    | Répondre

    Bonjour,
    Moi j’ai bientôt 40 ans et j’ai également des problèmes de peau.
    À l’âge de 15 ans j’ai commencé à prendre la pilule Diane 35 et j’ai également pris le Roacutane pendant longtemps.
    Jute avant mes 22 ans on m’a découvert une tumeur bénigne du foie de la taille d’une boule de pétanque.
    Les médecins pensent que ma tumeur est liée à la pilule mais pas de certitude, donc interdiction de prendre la pilule à l’exception de la serazette. Elle ne me convient pas donc je l’arrête.
    Mes boutons reviennent, c’est la déprime mais je suis interdite de tout traitement pour régulier mes hormones, je m’y fais à l’idée il n’y a pas le choix.
    Au travail on me dit très régulièrement Mademoiselle, je pense que c’est lié à mes problèmes de peau.
    Je désespère pour un traitement efficace. C’est déprimant de voir la confiance de certaines filles qui ont une peau de bébé et qui même comme ça se plaignent.
    Je pense qu’à 40 ans j’ai déjà donné.
    Je vous souhaite bon courage les filles.

    • Kick My Mind
      | Répondre

      Bonjour,
      merci pour ton commentaire. ouah quel parcours, merci de le partager. Une tumeur de la taille d’une boule de pétanque dans le foie ce n’est pas rien… Il a été endommagé et le foie a entre autre comme mission de traiter les déchets dans le corps donc quand il ne fonctionne plus bien, la peau prend le relais pour evacuer les déchets.
      Je pense que tu as beaucoup de toxines encore présentes dû aux nombreuses années de traitement (surtout roacutane c’est un vrai poison!) et la preuve avec ta tumeur. As tu fais appel à un naturopathe ou hygiéniste pour détoxifier ton corps ? Personnellement j’ai vu des différences quand j’ai demandé l’aide d’un professionnel car j’avais fait le tour de mes connaissances et des plantes…
      J’ai fait d’autres articles sur les méthodes naturelles qui m’ont aidé, si cela peut t’aider également
      Bon courage à toi !

  6. LAPELERIE Marie
    | Répondre

    Hello !

    Merci pour ce témoignage… je parcours régulièrement internet dans l’espoir de trouver une solution à mon acné, ton récit me redonne de l’espoir, j’étais à deux doigts de craquer et de reprendre diane 35 …

    J’ai commencé à la prendre à 16 ans pour un acné à l’époque raisonnable … je l’ai arrêtée brutalement en février 2018 exactement, 6 mois plus tard j’étais défigurée, de grosses papulopustules blanches et enflammées … dûr dûr à 28 ans … ! J’ai essayé plusieurs traitements inefficaces, ma dermato m’a fait faire des cures de Tetralysal mais mon corps a fini par s’habituer… je dois mettre tous les soirs une crème qui me brûle, Epiduo, c’est pas mal mais n’empêche pas tous les bourons d’éclore et rend ma peau hypersensible, si je ne le mets pas un soir les boutons repoussent très vite … Je prends maintenant du Spironolactone 75 mg, depuis 4 mois, en théorie pour re réguler mes hormones, mais le résultat n’est pas bluffant…

    Demain je vais fêter mes 30 ans, et même si la situation s’est améliorée, je ne suis plus « défigurée » comme au début, il me reste quelques gros boutons blancs sur la mâchoire, et après 2 ans de lutte, je recommence à déprimer …

    Quels sont tes conseils ? Penses tu que je dois continuer à être patiente ? Je n’en peux plus, je sais bien qu’il y a plus grace sur terre, mais en tant que jeune fille l’acné est un terrible mal…
    Merci une fois de plus pour ton article, qui me convainc de ne pas reprendre diane 35…

    Merci

    • Kick My Mind
      | Répondre

      Merci pour ton commentaire et ton témoignage. en effet l’acné est dure… mais quand on comprend pourquoi on en a ça donne plus de signification. L’acné est le signal externe d’un dérèglement intérieur. Donc pour moi on peut mettre toutes les crèmes et choses extérieures, ça ne va pas résoudre les problèmes des organes émonctoires, c’est seulement une aide. Je t’invite à lire les autres articles que j’ai écris dans la catégorie « acné » si tu le souhaites car je parle des méthodes naturelles que j’ai mis en place. Je te conseille également de te faire suivre par un professionnel naturopathe hygiéniste pour aider ton corps à évacuer les toxines car tant qu’il y a un dysfonctionnement interne, il y aura toujours plus ou moins d’acné…
      C’est une décision courageuse que tu as prise de ne pas reprendre Diane 35 ! je te souhaite de trouver des réponses à tes questions et du réconfort
      Belle journée 🙂

  7. Fernandez
    | Répondre

    Bonjour
    Je viens de lire ton article. Ça fait un moment maintenant, je ne sais pas si tu vas lire ce commentaire mais bon j’ai quand même envie de partager mon expérience ici car je me retrouve bien dans ton article. Je n’ai pas eu d’acné étant ado. À 16 ans j’ai voulu prendre la pilule car c’etait plus simple avec mon petit copain de l’epoque.. La première pilule qu’on m’a prescrite m’a donné un peu d’acné. Ma Gynéco a alors changé ma pilule et m’a mis sous jasminelle. Alors là, oui je n’avais plus aucun bouton. Une peau nickel. Mais il y a 2 ans maintenant, j’ai voulu arreté la pilule. 3 mois après, j’etais ravagée. Quand je dis ravagée c’etait vraiment une catastrophe. Défiguré par des gros kystes douloureux sur tout le visage. Étant a Mayotte a cette époque de ma vie, pas de roaccutane envisageable a cause du soleil trop fort dans cette région. Donc j’ai eu droit aux tétracycline. Qui fonctionnent bien, mais seulement le temps de la prise..je suis rentrée quelque temps en France et j’ai vu un dermato qui a vu l’état de ma peau et qui m’a dit « ohlalala il faut absolument prendre roaccutane ». Ce que j’ai fait 4 mois a 40mg et qui implique de reprendre ma pilule par la même occasion. Efficace.. Mais 6 mois après c’est reparti. J’ai toujours la même densité de boutons par cm2 de peau mais ils ont décidé de ne se loger que sur les mâchoire inférieures et autour de la bouche cette fois ci. Merci roaccutane de les avoir éliminé du reste de mon visage..? Donc aujourd’hui à 27 ans j’en suis encore à prendre un antibiotique pour cette foutu acné car maintenant je suis en Guyane et le roaccutane c’est mort aussi dans cette région. De toute façon je n’ai même plus envie de le reprendre.. Trop d’effet secondaire pour trop peu de résultat. J’avais fait un bilan sanguin de mes hormones qui se révèle dans les normes. Mes cycles menstruels sont réguliers, non douloureux. Alors je ne sais pas ce qui cloche chez moi. Et je suis assez désespérée et j’ai un énorme manque de confiance en moi quand je ne suis pas sous traitement. C’est vraiment dur psychologiquement. Dans les pire moment, j’en étais même à me regarder dans le miroir et à chialer en me disant que j’etais immonde comme ça. Je me suis retenue de sortir avec des amis par honte de ma peau.

    Tous ce qui m’arrive est sûrement en lien avec cette prise de pilule pendant 10 ans que j’ai arreté soudainement sans me dire qu’il y aurait des conséquences. Dans ce sens je suis en colère après les professionnels de santé qui m’ont encouragé à avaler cette pilule sans me parler réellement de tout ce que ça allait impliquer. Je ne suis pas contre la pilule, elle m’a bien aidé durant ma vie, j’etais libre grâce à elle, mais je pense qu’on la banalise trop…

    Aujourd’hui, je vais me lancer dans les thérapies plus naturelle.. J’ai entendu parler des capsules d’origan, de la bardane et pensée sauvage, du zinc et autres complément alimentaire pour la peau..du vinaigre de cidre..du masque au curcuma et à la cannelle..supprimer produit laitier et sucre rapide de l’alimentation..tisane pour détoxification du corps…Je ne pense pas que ça va me sauver mais si seulement ça pouvait juste atténuer mes boutons le temps que la transition se fasse dans mon corps..
    En tout cas c’est rassurant de voir que je suis loin d’etre la seule dans ce genre de situation en lisant tous ces blog sur l’acné adulte et que certaines s’en sont débarrassé.
    Gardons espoir.. !

    • Kick My Mind
      | Répondre

      Bonjour merci pour ton message et de faire part de ton expérience ! Malheureusement tout ce que tu me décris là ne m’étonnes pas… La pilule, roaccutane et autres traitements sont efficaces que le temps de la prise, ils ne soignent pas les problèmes de fond, les causes de l’acné et ne font que la cacher…
      Les boutons sur le bas du visage sont un signe de dérèglement hormonal. Dans mon cas aussi les prises de sang étaient nickel ce que je ne comprenais pas mais on m’a dit ensuite que pour faire un vrai bilan hormonal il faut faire de nombreuses analyses et prises à différents moments du cycle, chose que l’on ne fait pas. Les analyses ne sont donc pas assez poussées. Mais est-ce que le résultat des analyses changeraient qqc ? Tu sais que ton corps est en train d’essayer d’évacuer les toxines et n’y arrivant pas, il passe par la peau. Tu sais que ces traitements hormonaux t’ont déreglé, etc. Donc pour moi le résultat ne change pas l’état factuel.
      Je te conseille je te faire suivre par un professionnel naturopathe ou médecine naturelle qui va pouvoir t’aider à détoxifier ton corps et lui rapporter de l’harmonie. Le naturel est un long chemin car le corps a besoin de temps pour se rééquilibrer mais une fois que c’est fait avec une bonne hygiène de vie, les résultats sont là.
      Des plantes existent pour soulager le corps comme tu l’as dit. Je te conseille déjà de detoxifier : plantes dépuratives + alimentation végétale F&L sont des fibres essentielles pour le balais intestinal. Il faut nettoyer le corps et autant que ça sorte par les voies prévues à cet effet ! L’argile verte en interne marche très bien par ex. Avant de prendre des plantes plus pour rééquilibrer les hormones.
      Avoir une bonne alimentation est essentielle mais également prendre soin de toi. Repose toi, prends du temps pour te chouchouter, fais attention à tes paroles envers toi-même (lire l’article sur le body positive que j’ai écris). Et n’hésites pas à te faire aider par un professionnel qui peut t’accompagner et te motiver.
      Je te souhaite bon courage et tous tes efforts dans le sens de ton corps ne pourront que marcher !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.